Ouvrez la porte à la maison connectée
maison connectée avec Nuki Smart Lock
Nuki » Blog » Maison connectée » Smart Home Standard : Z-Wave

Smart Home Standard : Z-Wave

Maison connectée 29.05.2019 | Manuel Raab-Faber

Toutes les Smart Home ne se ressemblent pas. La plupart de ceux qui ont voulu s’initier en ont fait l’expérience. Des concepts formidables comme « Alexa », « assistant personnel intelligent », « ampoules intelligentes », « connectivité », etc. reviennent en permanence. Cependant, le chemin vers une maison correctement connectée est souvent semé d’embûches. Le principal obstacle sont les normes protocolaires.

Dans cette série consacrée aux Smart Home Standards, les principaux représentants de ce secteur sont nommés et présentés en détail. L’article suivant se penche sur le protocole de communication Z-Wave et présente ses avantages et ses inconvénients.

Le Z-Wave : qu’est-ce que c’est ?

Le Z-Wave est un protocole radio utilisé en domotique. Celui-ci a été développé en 2001 par deux ingénieurs danois. Cependant, trois ans se sont écoulés avant que les premiers appareils compatibles avec le protocole Z-Wave ne soient lancés sur le marché. Puis l’année suivante, soit en 2005, l’alliance Z-Wave fut fondée. Plus de 600 fabricants, qui développent et améliorent sans cesse ce protocole ainsi que les appareils compatibles, sont représentés au sein de cette organisation internationale. Il existe déjà plus de 2000 appareils qui peuvent être intégrés, et cette tendance est en forte hausse. Bosch, Deutsche Telekom, Devolo AG, LG, Logitech et bien d’autres font partie des représentants renommés de cette alliance.
L’année 2013 a marqué l’arrivée de Z-Wave-Plus, le « successeur » de Z-Wave, qui a notamment permis de faciliter l’intégration des nouveaux terminaux.

Avantages du protocole Z-Wave

Il n’y a rien de surprenant à ce qu’une technologie aussi largement développée apporte un grand nombre d’avantages.
Le réseau maillé constitue un argument qui plaide en sa faveur. Ce faisant, chaque intersection du réseau domotique devient à la fois émetteur, récepteur et transmetteur. Cela permet d’obtenir une portée plus étendue et une amélioration de la couverture réseau, de sorte que la fiabilité est améliorée et le nombre de dysfonctionnements est significativement réduit.

De plus, les paquets de données ne sont pas perdus. Dans le cas de Z-Wave, au lieu d’envoyer simplement un message au destinataire, l’émetteur attend une confirmation. Si l’émetteur ne reçoit aucune confirmation au bout de trois tentatives d’envoi, une erreur est alors signalée.
Au total, 232 appareils peuvent être hébergés dans un réseau Z-Wave. À chacun de décider s’il s’agit là d’un avantage ou d’un inconvénient. Pour l’utilisateur moyen, ce nombre devrait cependant suffire.

Les inconvénients du protocole Z-Wave

Le principal inconvénient de ce protocole radio est l’utilisation de fréquences différentes en fonction des pays. Pour cette raison, il n’est pas garanti que l’intégration d’appareils étrangers s’effectue sans difficultés. Une prétendue bonne affaire provenant de l’étranger peut ainsi rapidement devenir un gadget inutile.
En UE, le protocole Z-Wave repose sur une fréquence de 868 MHz tandis qu’aux États-Unis ce même protocole utilise une fréquence de 908 MHz. Par conséquent, ces appareils Smart Home ne peuvent pas communiquer entre eux.

Autres articles de la série Smart Home Standards : Bluetooth

Manuel Raab-Faber
Depuis 2012 déjà, j'écris sur toutes les formes de technologie, et ce avec beaucoup d'enthousiasme. J'ai notamment un faible pour les smartphones et les gadgets raffinés. C'est pourquoi j'ai été d'autant plus ravi de pouvoir vous fournir des contributions au sujet de « Smart Home ».